Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 08:50

 

 

 

 

Jesus-camp.jpg

 

 

 

hebron_colon_femme_attaquant_femme_pal.jpg

 

 

 

 Jesus.jpg

 

Your own Personal Jesus
Feeling's unknown and you're all alone
Flesh and bone by the telephone
Lift up the receiver
I'll make you a believer
I will deliver
You know I'm a forgiver
Reach out and touch faith
Your own Personal Jesus
Reach out and touch faith

 

 

lapidation.jpg

 

 

Take second best
Put me to the test
Things on your chest
You need to confess
I will deliver
You know I'm a forgiver
Reach out and touch faith

Feeling's unknown and you're all alone
Flesh and bone by the telephone
Lift up the receiver
I'll make you a believer

Reach out and touch faith
Your own Personal Jesus
Someone to hear your prayers
Someone who cares
Your own Personal Jesus
Someone to hear your prayers
Someone who's there

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 23:26


Surfant sur internet pour trouver un groupe sympa à découvrir, notamment dans mon coin, les Bouches-du-Rhône, j'ai fini par me retrouver sur un site parlant du milieu underground marseillais, dont le choix est restreint je le crains. En tombat sur une des deux vidéos j'ai reconnu un membre dont la tête m'était famillière. Katyusha. Une fifille haute en couleur, mélange de sensibilité et de cynisme facile. Je l'ai rencontrée dans une période pas vraiment la meilleur qui soit de ma vie. On était ensemble dans une école de travailleur social où certains profs vous serine la tête avec l'égalité, le respect des autres, alors qu'ils sont les premiers à opter pour des comportements bas du front, minables, infantiles, et ne supportent pas la moindre critique. Contrairement aux clichés le milieu du travail social n'est pas si cool que ça... Je passe les collègues de formation que mon bon sens m'a empêché de tancer...je me souviendrais toujours du regard haineux que m'avais adréssé un collègue de stage tout ça parce qu'une fille, tout à fait charmante, était venue me faire la bise( débile!)...enfin passons, j'ai pas envie de polémiquer sur des gens qui n'en valent pas la peine, et vu l'état de mes finances un procès non merci! Je ne suis pas de ceux qui diffamet!



Je crois, qu'avec le recul, je l'aimais bien Katyusha. Pétillante. Bien sur n'est pas punk qui veut...encore moins une fille adpete des soirées pyjamas doublée d'une Tatie Danielle boboïsante rajeunie pour les besoins. Mais comme on dit chez les Slaves, Ja Tiebia Lioubliou. Formule que je serais capable de dire à toutes les filles auxquelles je trouve de l'attrait, qui sont particulières dans un monde uniforme.



Mon coeur, flêtrit, quel tour me reserves-tu?

 




Mais je ne regrette rien et continue mon chemin, simple créâture faite de chair et de sang à la durée de vie éphémére!

Quelqu'un peut me dire pourquoi j'ai écris cet article d'ailleurs?

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 20:28

 

bigbrother_communist_01.jpg

 

Sâle temps qu'est nôtre époque. Depuis l'URSS l'intrusion permanente du politique n'a jamais été aussi forte. Tout est pretexte pour s'immiscer et chercher un moyen de Contrôler. A tel point que certaines têtes pensantes ne dorment plus de la nuit dès lors qu'un phénomêne nouveau apparaît. Pas de problême, lui suggérera un conseiller rallié à un lobby, une loi résolverait le problême. Ou bien, autre cas de figure plus crédible, un politique en quête d'électorat que des puissances occultes manipulent comme des marrionnettes.

 

 

Contrôler les flux, contrôler les consciences, contrôler le moindre battement de coeur...

 

 

 

Car en contrôlant tout, on peut dormir sur ses deux oreilles. On a l'espoir de conserver le pouvoir. Ah le pouvoir, paraît que ça procure encore plus de délices que le sang de Dracula ( qui, quant à lui, contient  ce genre de toxines qui vous font perdre la tête!

 

 

Je veux que vous m'aimiez, je veux que vous m'aduliez, je veux apparaître et disparaître sous vos applaudissements...je veux contrôler vos émotions, je veux voir la valeur de vos êtres pour en faire une échelle!
On remarquera que ce vilain môt " contrôle apparait chez maints programmes politiques, voir chez maints politiciens eux-mêmes articulés comme des pantins. Contrôler les flux migratoires, contrôler ce que les gens méttent dans leurs assiettes, contrôler qu'ils méttent correctement leurs ceintures de sécurité et qu'ils roulent à allure régulière, contrôler que les brasseries et établissements gastronomiques ne servent pas plus de trois verres d'alcool, contrôler que les gens ne fassent pas de grands travaux chez soi avant d'être surs qu'ils n'ont pas oublié de financer le racket général dont sont victimes les citoyens, contrôler que les agriculteurs foutent bien l'engrais qu'il faut, contrôler que tout en chacun puisse penser qu'il y'a liberté de marché à travers seulement trois opérateurs, contrôler que personne ne puisse vraiment émettre une opinion dérangeante, contrôler qui va sur tel ou tel site et ensuite ficher, contrôler pour dominer, contrôler pour savoir, contrôler au cas où, contrôler par peur d'être confronté à une véritable menace...
Mais ils ne contrôlent rien...et au contraire ça empire, ça empire, la révolte gronde!
Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 19:29

 

skyrock-flickr.jpg

 

 

Fut un temps où Skyrock était une radio politiquement incorrecte diffusant en même temps Rap, Metal, et Techno ( les pionniers, pas les imitateurs de maintenant). C'était le bon vieux temps. Sans exagérer la génération 80-86 aura connu le Thrash au sommet de son art. Car avec toutes les bousses commerciales- pseudo-rebelles ou guimauves boboïsantes- qui cartonnent, et ces émissions à la noix où sont débattus les mêmes sujets avec des clônes dont on ne sait pas qui a été l'original, vient un moment où on se replonge dans ce qui ne fut pas forcément la meilleure époque, mais on reste nostalgique. On reste nostalgique du temps où les trois quarts de son collège ou lycée portait des Doc Marten's.

 

 

 

L'animateur Maurice Champvert, dit Maurice, en balançait pas mal sur les sujets encore contemporains, sans langue de bois, et avec une autodérision décapante quant il ne trahissait pas une certaine sensibilité via ce que " certains médias bien-pensants" appelaient agréssivité.

 

 

 

" Ce qui fait l'originalité de l'animation de Maurice est sa façon directe d'interpeller les auditeurs. Sa formule d'accueil "Qui va là, j'te prie ?" a été l'un des éléments qui ont fait sa célébrité lors de son passage sur Skyrock. Maurice n'hésite pas à couper la parole, à bousculer voire à congédier ses auditeurs sans autre forme de procès. Il anime avec une sorte de désinvolture et d'impertinence qui peuvent dérouter. À l'époque de Skyrock, le succès de Maurice était aussi fondé sur le fait paradoxal que pour un auditeur, être "cassé" par Maurice à l'antenne était déjà une petite réussite. À tel point que le but de l'appel devenait secondaire."

 


Dérangeant, déconcertant, provocateur, mais attention on ne triche pas. Pas de psychologue qui vous analyse avec la posture d'un curé de bénitier, aucun comique qui vous sort une vanne pas drôle pour faire rire une cour de singes. Pas de Mireille Dumas qui vous prend en pitié, l'animateur avouant qu'il " n'aime pas les gens". Pas d'appel téléphonique effectué chez des personnes âgées vers des heures impossibles. Comme au théâtre tout est vrai. Que ça plaise ou ça ne plaise pas vous entendez pourquoi des gens sont venus à penser qu'il faut- par exemple- renverser le gouvernement manu militari ou pourquoi ils sont au bord du gouffre...heureusement pour certaines oreilles ça ne passe qu'après vingt-deux heures.

 

 

 

Dans la vidéo du dessus Maurice remboite en mode subliminal l'intervieweur qu'on ne présente plus. Notamment quant il avoue " ne pas jouer un personnage ou une caricature", ou quant il se définit en tant qu'ouvrier dans le mode automobile ( et que les patrons préférent nettement ceux qui montrent, du fait que leurs looks sont plus avenant que le sien).

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:45

cormac_mccarthy.jpg

 

 

Ecrire comme si on ressentait son dernier souffle de vie. La main fébrile sous la préssion de la Reine Imagination, laquelle peut enfin espérer trouver un moyen d'éradiquer son pire ennemi: l'égo démesuré. Il n'y a plus qu'à se laisser bercer par un florilège d'images beaucoup trop nombreuses pour apparaître en un seul tableau.  Loin de cette paranoïa créative de Pynchon le persécuté, loin des obsession dantesques de Vollmann, chez cet héritier Faulkner moderne tout est fait pour servir la narration. Uniquement la narration, en mode minimal concis, pour peindre en noir un Sud bien misérabiliste- pensons aussi aux géants que furent Caldwell, Ellison, ou Himes- et les mettre en mouvement sur une dynamique Kafkaïenne.

 

The Orchard Keeper ( Le gardien du verger, Edition l'Olivier)

 

Une intrigue triangulaire tournant autour d'un meutre dans les années trente, au temps de la Prohibition, et méttant en scène un Bootleger, l'enfant de l'homme qu'il a tué, et un vieil homme qui n'est nul autre que le gardien du Verger.

 

http://www.nytimes.com/books/98/05/17/specials/mccarthy-orchard.html

 

Outer Dark ( L'Obscuriré du dehors, Actes Sud)

 

Un frère décide d'abandonner l'enfant fruit de son amour incestueux avec sa soeur, laquelle va se mettre en quête de retrouver la chair de sa chair. Mystique de la culpabilité et de la rédemption.

 

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/458

 

Child of god ( Un enfant de Dieu, Actes Sud)

 

Inspiré d'une histoire vraie, celle d'un "taré" rejeté par la société qui va finir par assouvrir sa nature en se livrant aux actes que la pseudo-morale chrétienne réprouve.

 

http://www.nytimes.com/1974/01/13/books/mccarthy-child.html

 

Suttree ( Actes Sud)

 

Les péripéthies tragi-comique d'un homme issu d'une famille bourgeoise qui va finir par se retrouver dans un village de ploucs. 

 

http://stalker.hautetfort.com/archive/2010/05/04/suttree-de-cormac-mccarthy-par-elisabeth-bart.html

 

Blood Meridian ( Méridien de Sang, Edition l'Olivier)

 

La Horde Sauvage en version baroque s'articulant autour de deux figures centrales: le Juge( peut-être pédophile) et le Kid. Considéré comme le chef d'oeuvre de McCarthy, ce en plus d'offrir une vision inédite de la Conquête de l'Ouest.

 

http://www.avclub.com/articles/harold-bloom-on-blood-meridian,29214/

 

                                               La Trilogie des Confins

 

All the pretty Horses ( De si jolis chevaux, Actes Sud)

 

Le titre fait écho à la célébre comptine Humpty Dumpty ( laquelle inspirera le All the Kings men de Robert Penn Warren). Les tribulations de deux jeunes cow-boys en désirs d'aventures et qui se termineront en mésaventures au sein d'un Mexique où règne la térreur exercée par quelques uns.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/De_si_jolis_chevaux

 

The Crossing ( Le grand passage, editions du Seuil)

 

Un jeune cow-boy capture une louve par pur orgueil, sans savoir qu'il déclenchera une série d'événnements incontrôlés. Thème du lien entre l'Homme et l'Animal, mais aussi des relations houleuses entre Hommes Blancs et Indiens, et la sauvagerie Mexicaine de l'époque où pendant laquelle il valait être mieux du côté des forts que des faibles.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Passage_(roman,_1994)

 

Cities of plains ( Des Villes dans la Plaine, Editions de l'Olivier)

 

Le héros du premier volume rencontre celui du second. Tout deux travaille chez le même propriétaire d'exploitation implantée au Nouveau-Mexique. L'un d'eux tombera amoureux d'une jeune prostituée Mexicaine et ira droit à sa perte.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_villes_dans_la_plaine

 

 

 No country for old men ( Non ce pays n'est pas pour le vieil homme! Editions l'Olivier)

 

Au travers d'une nouvelle triangulation- le Tueur Invincible, le plouc qui trouve un magôt, et un shérif vétéran de la Seconde Guerre Mondiale- Mccarthy a écrit la "satire noire" d'un monde où le chacun pour soi règne en maître, et confond inéluctablement le lecteur à une certaine morale: celle de penser aux conséquences avant de passer aux actes, et non l'inverse.

 

http://www.polarnoir.fr/livre.php?livre=liv713

 

The Road ( La Route, Editions l'Olivier)

 

Un père et son fils évolue dans un monde post-apocalyptique peuplé de zombies. L'occasion  pour le père de montrer jusqu'où il sera prêt à aller par amour envers son fils.

 

http://passouline.blog.lemonde.fr/2008/01/25/le-choc-mccarthy/

 

 

 

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:45

Caraco_albert.gif

 

 

Pour reprendre Cioran il faut encenser ses ennemis, cela donne de la ferveur à leurs bêtises sans nom. Imaginez un seul instant un homme dont la virulence verbale feraient passer Maurice Dantec, Robert Faurisson, Eric Zemmour, Dieudonné, Alain Soral, Richard Millet, ou Houria Bouteldja, pour de gentils enfants de chœur. On répondrait ” Oui, on connait… Hitler… Céline”, sauf que même ces deux-là n’arrivent pas au talon d’Albert Caraco (photo) qui en fait tellement qu’il en devient caricatural.

 

Caraco, né dans une famille Levantine, converti et élevé dans le Catholicisme, finira par migrer en Europe pour voir les ruines qui l’obsédent tant. A l’instar de Cioran il y aura mené une vie de parasite. Mais le pessimisme de Caraco n’a rien à voir avec celui du cynique Roumain qui faisait tout le contraire prêché dans ses livres. Caraco, pourtant d’origine Juive, regréttait amérement l’Europe des Cheminées et l’atteste de sa plûme Maistrienne. Il n’aimait personne en réalité, hormis son savoir encyclopédique, parlant plusieurs langues: Français, Espagnols, Allemand, entre autres. Si ce monsieur existait à notre époque il serait enfermé à perpétuité dans un hôpital psychiatrique. Evidemment, afin de ne heurter personne je prendrais juste cet extrait qui en dit long sur l’abjection dans laquelle il est tombé:

Le remède au racisme le voilà: créer une nouvelle race, haïe de tous, en tout lieu répandue et servant de bouc émissaire du Brésil à l’Inde comme du Mexique à la Chine, assez nombreuse pour fournir d’incessants massacres et jamais tellement qu’elle soit en état de se défendre, formant un dixième environ de notre humaine espèce et destinée aux travaux les plus méprisables, commise à pouvoir cent pays de balayeur et de prostituées, d’équarrisseurs et d’égoutiers, sans illustration aucune et sans lumière, l’on pourra se rendre une semaine chaque année, fin de s’y livrer à des excès blâmables. J’ajoute que l’on prendra dans son sein les gladiateurs et les mimes obligés de combattre dans les Colisées futurs ou de représenter publiquement des jeux obscènes, la foule ne pouvant être pacifiée à moins et la paix universelle étant nécessaire. Les Blancs, les Jaunes et les Noirs communieront en associant leurs fureurs, au détriment de cette race abominable.
Les Races et les Classes, Albert Caraco, Éditions l’Age d’Homme.

Même le Docteur Carrel n’égale pas la bêtise stylisée de Caraco lorsqu’il veut rationaliser ses délires eugénistes. Mis à part le Grand Roman de Ladislav Klima (Editions La Différence) je ne connais aucun auteur capable de vanter les mérites du génocide linguistique.

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:42

Canette.jpg

 

Pourquoi tenter de croire aux choses quant celles-ci s'avérent être des écrans de fumée. Croire, un bien vilain mot pour domestiquer des masses crédules.

 

 

 

Messianisme ridicule, phrases lancées comme des ordres gutturaux que le maître réserve à l'animal, bouc émissaire tout trouvés pour que l'animal puisse se faire les dents dessus et ne vienne pas enquiquiner celui qui le nourrit. 

 

 

Pseudo chevaliers blancs affirmant protéger la Veuve et l'Orphelin, alors qu'ils seront toujours sous la croupe d'intérêts obscurs.
Foutage de gueule...
Hurluberlus va-t-en guerre dont les discours intellectuellement appauvrissants sous-tendent à réveiller en nous nos pulsions les plus viles. Risibles, injurieux pour la sphère publique, à la limite de la pornographie visuelle au travers d'un florilège d'images insignifiantes.
La redondance comme mode de pensée...
Logique binaire tout azimut...soit tu es mon ami, soit tu es mon ennemi! Carl Schmitt serait content de voir ses théses appliquées par le plus grand nombre d'individus prêts à tout pour obtenir un succédané de cette absinthe redoutable qu'est le Pouvoir!  
Les Jeux du Cirque contemporains ont invertis la logique de base qui voudrait que les pauvres soient au coeur de l'arène. Aujourd'hui ce sont les milliardaires, les arrivistes cyniques, et leurs ouailles capables de vendre père et mère, que le restant de la Masse- considéré comme du " Pas Grand Chose"- observe depuis moultes tribunes où il est permis de "gueuler", de " scander", des slogans réducteurs. Le cynisme de ces petites castes auto-proclamées " Elites" nous ayant amené au fond du trou, et nous qui ne voulons qu'une seule chose: creuser d'avantage!
Repost 0
Published by polemika
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:42

bergertoloup.jpg

 

 

 Aujourd'hui, si vous cherchez à réussir eh bien il vous faudra faire fi de vos sentiments. Mettre ou se faire mettre telles seront les deux opportunités qui se présenteront à vous.

 

 

Massacre-de-dauphin.jpg

 

La gentillesse c'est un truc de faible. A force d'être trop gentil on cours vers son propre massacre.

 

Dindes.jpg

 

Convictions acquises depuis mon passage au sein d'une école de travail social ultra-gauchiste, post-stalinienne, et formatrice de futurs agents de contrôle aux ordres de l'uniformisation.

 

combatchine2.jpg

 

La bestialité comme nerf de la guerre, plus vous en avez plus vous êtes sur d'engranger des bénéfices pour ceux qui ont décid" de miser en vous. Vous êtes dans une cage, dans une sphère à l'intérieur de laquelle vous serez soumis à de soi-disantes libertés qui sont en fait des règles floues, voire perverses, mais qui sont fait de toute façon pour vous soumettre au joug de personnes odieuses.

 

 

Repost 0
Published by polemika
commenter cet article

Présentation

  • : Polemika
  • Polemika
  • : Fourre-tout
  • Contact

Recherche

Liens